Comment ouvrir une table d’hôte


Vous êtes l’heureux propriétaire d’un gîte ou de chambres d’hôtes ? Pour accroître votre activité, il est possible de proposer à sa clientèle des prestations complémentaires comme la table d’hôtes. Qu’est-ce que la table d’hôte ? Existe-t-il une réglementation spécifique ? Comment faire l’exploitation table d’hôte ? 

Que désigne le terme « table d’hôte » ?
Offrir à sa clientèle la possibilité de déguster des plats régionaux avec les produits du terroir dans une ambiance conviviale et chaleureuse ; voici la définition donnée par la législation française en matière de table d’hôte. Cette législation table d’hôte permet de faire une différence notoire entre les restaurants et le service de restauration proposé par un établissement non hôtelier.

La réglementation : parlons-en ?
L’exploitant d’un établissement proposant la table d’hôte doit se soumettre à la loi. Pour ouvrir une table d’hôte, l’exploitant doit faire plusieurs déclarations et suivre une formation. La formation concerne le permis d’exploiter. Sans ce permis, l’exploitant ne peut obtenir la licence pour débit de boissons de 2e et 3e catégories. Les exploitants ne proposant que le petit-déjeuner ne sont pas soumis à cette obligation. En ce qui concerne les déclarations, l’exploitant doit :
• Faire une demande auprès de la mairie pour l’ouverture de table d’hôte.
• Faire une demande auprès d’un centre de formalités des entreprises.
• Faire une demande auprès de la direction des services vétérinaires.
• Faire une demande de licence pour débit de boissons.

Comment exploiter l’activité de table d’hôte ?
L’exploitant d’une activité de tables d’hôte doit respecter certaines règles :
• Le client doit pouvoir prendre connaissance du prix des prestations de l’exploitant à l’extérieur, à l’accueil et à l’entrée de l’établissement.
• L’exploitant doit obligatoirement fournir une facture au client pour toute prestation supérieure à 15,24 euros. La loi oblige l’exploitant à établir une double facture, dont une qu’il devra conserver. La facture émise au client devra également comporter un bon nombre d’informations dont les coordonnées du prestataire, la date, le montant total ainsi que le détail des prestations.
• L’exploitant doit impérativement se conformer aux règles d’hygiène et de sécurité. Cette condition d’exploitation est régie par l’arrêté du 9 mai 1995. Cet arrêté concerne essentiellement les aliments.

Si vous vous sentez prêt pour vous lancer dans l’aventure, il est recommandé de peser le pour et le contre avant de faire les démarches.

Voici quelques liens pour en savoir plus:

http://reussirsamaisondhotes.com/2010/05/14/table-dhotes-la-loi-et-la-table-dhotes/

http://www.entreprises.cci-paris-idf.fr/web/reglementation/activites-reglementees/metiers-de-la-restauration-et-de-l/l-exploitation-d-une-table-d-hotes

 

Laisser un commentaire